Que vaut vraiment le reboot de Charmed ?

L’arrivée du reboot de Charmed a fait grand bruit depuis le début et était fortement attendu par les fans de la série originale. Vivement critiqué par les actrices et certains fans, j’ai voulu faire le point sur ce Charmed 2.0. Alors que vaut vraiment ce reboot ?

Charmed 2018: un reboot de qualité?

En tant que fan de la première heure de la série originale, j’ai voulu regardé le reboot afin de voir vraiment ce que ça valait. Après tout, on ne peut critiquer que ce que l’on a vu. Et bien, il faut dire, « Plus de peur que de mal »! Je m’attendais à pire avant de regarder le pilot de la série. Certes, plusieurs choses ne collent pas vraiment à l’esprit Charmed, mais cette nouvelle version de la série est dans l’esprit des séries actuelles.

Charmed 2.0 semble se comparer davantage aux séries surnaturelles comme « Vampire Diaries »  visant un public assez jeune. Si l’on se détache de l’étiquette Charmed en se disant « c’est une nouvelle série », on peut accrocher facilement à ce premier épisode. En effet, on retrouve un casting frais, des punchlines drôles, d’autres engagées et une ambiance globale plutôt sympa!

Que retenir du reboot Charmed ?

Comme dans la série originale, on suit trois soeurs qui se découvrent sorcières et doivent sauver le monde des démons. Après la mort mystérieuse de leur mère, Mel (Melonie Diaz) et Maggie (Sarah Jeffery) apprennent qu’elles ont une demi-soeur, Macy (Madeleine Mantock),  lorsque celle-ci vient sonner à leur porte. Chacune d’entre elle est dotée d’un pouvoir : télékinésie pour Macy, télépathie pour Maggie et Mel peut arrêter le temps (comme Piper Halliwell).

Le bémol c’est que tout semble aller un peu trop vite. Certes c’est un épisode pilot et le but est d’accrocher les téléspectateurs, mais slow down! *Pouvoir de figer le temps quelques instants* 

En un épisode, Macy trouve en un clin d’oeil ses deux soeurs Mel et Maggie sans qu’aucune ne cherche d’explications. Elles maitrisent déjà leurs pouvoirs, arrêtent deux démons dont un qui ressemblait à s’y méprendre à un marcheur blanc et parlent le latin comme personne. Perso, même après 7 ans je connais toujours pas la première déclinaison!

Un reboot engagé

En outre, le reboot de Charmed s’ancre énormément dans la société actuelle : les sororités des facs américaines, mention de Trump, l’importance du consentement et le mouvement #Metoo, notamment via le personnage de  Mel, activiste féminine et ouvertement lesbienne. La série se voulait féministe et elle l’est, bien que le tout soit parfois redondant et très direct, sans finesse (mais nécessaire lorsqu’on connait le public visé)

Enfin, la série comme l’originale a son propre être de lumière. Il s’agit d’Harry (Rupert Grant) qui guide les soeurs dans leurs apprentissages, où plutôt leur donne tout clé en main. Contrairement à Léo, il disparait dans un tourbillon et non dans une poussière d’étoiles (RIP effet spéciaux des années 90). Son personnage est drôle, un peu je sais tout et parfois agaçant. Il constitue le premier mystère de ce reboot Charmed puisque le cliffanger du pilot laisse planer le doute sur ses véritables intentions.

Bilan de Charmed version 2018

Charmed 2.0 a tout du véritable plaisir coupable. Malgré des effets spéciaux parfois risibles, une storyline (trop) rapide et quelques maladresses (les soeurs peuvent utiliser leurs pouvoirs les unes sur les autres??), ce reboot se regarde avec plaisir.  La showrunneuse, Jennie Snyder Urman livre une version féministe et dans l’aire du temps. Une série à détacher de l’originale pour ne pas trop regretter nos chères soeurs Halliwell !

Rédacteur

Wankydays
Wankydays
"L'essentiel dans la vie c'est de se tourner vers ce qui nous fait du bien"
Pour moi : une bonne série, de la wifi et c'est parti !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.