Monster Hunter Générations Ultimate: la fin d’une époque

Monster Hunter Generations Ultimate (MHGU) est le portage switch du jeu Monster Hunter Générations (MHG) sorti sur Nintendo 3DS sorti le 15 Juillet 2016. 

Le jeu d’origine a été couronné de succès tant vis à vis de la presse que des joueurs. Mais la sortie de ce portage quelques semaines à peine après Monster Hunter World (MHW), soit le 18 Août 2018, nécessite de mettre quelques pendules à l’heure.

 

 

Un jeu pour les fans de Monster Hunter World? 

Pas forcément…

Pour la petite histoire

Une saga qui partage les joueurs

Il faut garder en tête que Monster Hunter est une vieille saga de Capcom. En tant que telle, elle ne déroge pas à la règle des jeux de l’éditeur: tout repose majoritairement sur le gameplay. Cette saga, conçue tout d’abord pour le public d’Asie n’a rencontré au final qu’un succès relatif en occident. Sans doute à cause d’une certaine raideur doublée d’une austérité générale. Peu de paillettes, c’est vrai, pourtant il s’agit sûrement d’une des licences les plus riches et profondes en terme de jeu et d’univers.

Un succès assourdissant au Japon.

Les jeux se sont donc multipliés en Asie, devenant une référence à la réputation solide et au succès incontestable. Soutenus par une communauté de joueur fidèle, les titres sont devenus de plus en plus complexes et affûtés jusqu’à MHG en 2106. Le jeu offrait à l’époque un bestiaire très conséquent, ainsi qu’un gameplay  particulièrement étoffé. Se posant comme un best of de toute la saga. Un jeu très bien reçu par la critique.

Monster Hunter Generations sur 3DS

 

A l’assaut du joueur occidental !

S‘en est donc suivi Monster Hunter World qui, tout en réussissant à garder l’esprit de la licence, fait quand même beaucoup de charme au joueur occidental. Système de chasse bien plus assisté, graphismes sympas, arrivée d’outils d’assistance comme des navicioles, la persistance de certains consommables… Autant de facteurs venant beaucoup adoucir les pendants les plus abrupts et pourtant classiques de la vie du chasseur de monstre « old gen ».

Monster Hunter World dans toute sa splendeur

 

 

Bienvenue dans le vrai Monster Hunter

Le joueur de Monster Hunter World risque donc fortement de s’y casser les dents les premières heures. Face à un jeu autrement plus exigeant, misant moins sur l’aspect coopératif/entraide: soit vous partez en mission en groupe, soit vous partez seul et ne pourrez espérer aucune aide de la part d’autres joueurs.

Il s’agit d’un titre qui s’adresse avant tout à des joueurs patients, appliqués, et surtout acharnés. Les victoires sont d’autant plus gratifiantes mais elles ont un prix: un peu comme dans un Dark Souls, mais en beaucoup plus élaboré.

Cependant, pour le fan de MHW qui brûle d’envie d’approfondir sa connaissance de la licence, il n’y a pas de meilleur titre possible. Jouer a Monster Hunter Generations Ultimate, c’est jouer à un peu tous les Monster Hunter précédents. Tous les villages, les lieux de chasses et les monstres emblématiques sont présents. Coté combat, il faudra se familiariser avec les armes, les arts et les styles.

 

Un système de combat très poussé.

Chacune des 14 armes du jeu peut être équipée selon 4 styles de combat différent. Chaque style de combat permet d’équiper de 1 à 3 arts de chasse. Et chaque arme possède par nature 10 arts de chasse spécifiques… Calculez le nombre d’ajustements possibles. Le gameplay peut énormément varier ou subir de subtiles adaptations. Des détails qui peuvent faire la différence au combat. Toutefois, gardez à l’idée que vous n’êtes jamais bloqué en quoi que ce soit. Vous pouvez changer d’arme, de style et d’arts entre chaque mission pour adapter votre jeu et vos stratégies.

Et là on ne parle que des armes!

Mais que seraient les armes sans des ennemis pour taper dessus ?

 

Un bestiaire gigantesque

Sachant qu’il y a au total 34 montres dans MHW. Ce qui représente un bestiaire plutôt conséquent. Suffisant pour conférer au jeu une durée de vie conséquente sans être frustré par un éventuel manque de variété… Mais jugez plutôt:  

Dans Monster Hunter Generations Ultimate vous n’avez pas moins de 34 petits monstres et 69 grands monstres.

Soit un total de 103 bestioles plus ou moins belliqueuses à occire.  C’est énorme sachant qu’un MH classique a plutôt tendance à compter de 60 à 80 monstres. C’est le MH de tous les superlatif.

C‘est un jeu sur lequel vous pourriez bien passer des années si vous êtes des collectionneurs d’armures ou des adeptes de la complétion.

 

Pour les fans de la première heure

Alors pour les autres, ceux qui connaissent déjà, qui ont l’habitude, les possesseurs de la version 3DS… Un seul conseil: jetez vous dessus. Les raisons ne manquent pas:

Premièrement, avoir un vrai stick analogique pour gérer la caméra. Plutôt que le bitonio de la 3DS, c’est véritablement un plus niveau maniabilité.

MHGU est un jeu très chronophage. Qui n’a jamais pesté contre le format portable trop petit ou le format console de salon, monopolisant beaucoup trop le téléviseur? Là, vous avez le seul Monster Hunter qui fasse tout. Un format portable confortable et la possibilité de jouer sur écran et partager plus facilement l’expérience. Alors effectivement, petite ombre au tableau, certains râleront un peu en ce qui concerne le rendu sur TV… Mais regardez le jeu 3DS et relativisez. Certes ce n’est pas le nec plus ultra de l’affichage actuel, mais niveau confort ça reste un plus et c’est quand même chouette de pouvoir jouer sur la télé.

 

Quelques nouveautés

Quelques ajouts sont de la partie là pour varier un peu le jeu. Ces ajouts offriront un peu de rejouabilité aux joueurs les plus anciens sur 3DS. 

2 nouveaux styles de chasse, la possibilité de désigner un art de chasse comme « art spécial » afin de permettre de booster les styles associés. l’occasion de parfaire ses tactiques ou d’en développer de nouvelles. L’apparition du rang G est également à noter, offrant un niveau de challenge supplémentaire aux plus aguerris d’entre vous.

 

Des points noirs au tableau?

Pas vraiment.

En tant que portage (et non remaster) on ne peut rien déplorer. Le lissage HD est là, le jeu est conforme à ce qu’il était, plus maniable, plus fin, un poil plus conséquent. Après, évidemment, Monster Hunter Generations Ultimate porte un peu le poids des années. Les graphismes sont clairement datés, les commandes sont un poil raides: c’est old-school. Le titre fait pour ainsi dire figure d’hommage à une licence sous son ancienne forme. La forme « ultime » d’une saga exigeante, peu séduisante au premier abord mais comptant parmi les jeux les mieux ficelés qui soient. Une saga qui est sur la pente montante depuis le premier titre.

Nul doute qu’un remaster de Monster Hunter Generations avec quelques ingrédients de World aurait été plus séduisant. Ce n’était simplement pas le but du studio.

Monster Hunter Generations Ultimate est un jeu qui s’adresse en priorité aux joueurs avertis qui aimeraient découvrir la la licence originale. Mais également aux fans de la première heure car il s’agit là d’un réel aboutissement. Personnellement, je possédais le jeu sur Nintendo 3DS. Le format Switch a pour ma part complètement effacé le manque de confort qui fait que j’ai finalement laissé tomber sur 3DS. La difficulté est finalement beaucoup plus facile à aborder avec une manette conventionnelle.

Un très bon jeu mais qui ne s’adresse qu’aux joueurs prêts à faire preuve d’investissement et à passer sur une technique d’une autre époque.

 

Rédacteur

Greg
Greg
Greg, 35 ans, joueur-bidouilleur assidu depuis l'âge de 8 ans. Façonné et poli par les années 80 puis 90, je suis un grand passionné de dessin, de 3D, de cinéma et d'informatique.
Hobbies Principaux: Dragon Ball, Photoshop, la photographie, et un tas d'autres trucs.
J'aime: Les bêtas ouvertes, les artbooks et la cuisine asiatique.
Je n'aime pas: Les downgrades graphiques, les piles non incluses, et les accessoires vendus séparément.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.