Dirtybiology – La grande aventure du sexe, publié chez Delcourt

Salut à tous, je vous retrouve pour la critique de la BD : Dirtybiology – La grande aventure du sexe, publiée chez Delcourt et sortie le 2 novembre 2017.Dirtybiology - La grande aventure du sexe

 

Dirtybiology – La grande aventure du sexe est une bande-dessinée écrite par Léo Grasset et illustrée par son frère, Colas Grasset.

Léo Grasset est connu sur Youtube grâce à sa chaîne Dirtybiology qui dépasse les 500 000 abonnés. Cette chaîne de vulgarisation scientifique a bien évolué depuis ses débuts pour atteindre aujourd’hui un format documentaire de qualité professionnelle.

Dirtybiology - La grande aventure du sexe
Photo réalisée par Thomas O’Brien (@DrumRemix sur Twitter)

Colas Grasset, quant à lui, est dessinateur et animateur. Il a participé à l’élaboration de plusieurs épisodes de la chaîne de son frère et fait partie du collectif Ayeah! où vous pouvez retrouver plusieurs de ses travaux.

Dirtybiology - La grande aventure du sexe
Photo réalisée par Thomas O’Brien (@DrumRemix sur Twitter)

Résumé 

 

Qu’est-ce que c’est le sexe ? Est-ce que ça a toujours existé ? À quoi ça sert ? Pourquoi y a-t-il des vagins et des pénis ? La promesse de DirtyBiology : tu voulais pas savoir, mais maintenant, c’est trop tard !

Saviez-vous que sur notre planète, certaines espèces ne font pas de sexe ? Qu’il existe une incroyable diversité de formes d’organes reproducteurs et que biologiquement, on peut faire du sexe sans sexes ? Des rites amoureux les plus improbables, à l’invention des mâles et femelles, en passant par le pseudo-sexe des bactéries et la sexualité des champignons : vous ne verrez plus le monde vivant du même œil.


L’ouvrage débute avec la définition même du sexe et ses différentes interprétations : Organes sexuels, types sexuels, accouplement et échanges de gènes.Dirtybiology - La grande aventure du sexe

 

C’est sur la reproduction que nous allons ensuite nous attarder avec comme premier exemple : la Peste Noire. En effet, la bactérie utilise un système de clonage qui lui permet de créer des milliards de cellules à partir d’une seule.

Cette méthode est bien plus rapide et efficace pour se reproduire et il se pose donc une question : pourquoi continue-t-on à faire du sexe ?

Au travers de l’Histoire et en étudiant différentes espèces animales et végétales, Léo et Colas Grasset nous offre une formation accélérée sur le sexe sous toutes ses formes.Dirtybiology - La grande aventure du sexe

 

Les dessins sont simplistes mais sympathiques et nous illustrent de manière amusante le voyage de notre guide/professeur.

Bien que Dirtybiology – La grande aventure du sexe soit parsemé de blagues graveleuses et d’Easter Eggs, il en ressort principalement une quantité astronomique d’informations scientifiques toutes plus passionnantes les unes que les autres.

Grâce au ton léger et amical adopté par le narrateur, couplé à un excellent travail de vulgarisation, cette BD parvient à nous expliquer des concepts de plus en plus complexes sans pour autant perdre le lecteur avec un vocabulaire trop fleuri.Dirtybiology - La grande aventure du sexe

 

Je recommande donc vivement Dirtybiology – La grande aventure du sexe aux petits (pas trop jeune quand même vu la vulgarité) désireux de comprendre le mécanisme de la vie comme aux grands, avide d’apprendre de nombreuses anecdotes sur les différentes formes de vies qui peuplent notre planète.

Finalement, ma seule déception fut d’arriver à la fin beaucoup trop vite et j’espère que les frères Grasset réitéreront leur collaboration sur un autre sujet.

L’ouvrage est disponible juste ici au tarif de 19,50 €Dirtybiology – La grande aventure du sexe

Rédacteur

Alcogeek
Alcogeek
Alcogeek, 28 ans, fondateur de Pop & Geek et rédacteur en chef adjoint de Braindegeek. Je suis passionné de cinéma, séries TV, comics et jeux vidéo.
J'aime également les sciences, les nouvelles technologies, la musique, l'actualité et la culture en générale.
Comme tout bon geek qui se respecte, j'ai mes références et préférences. Je vénère Star Wars, Retour vers le Futur et Iron Man.
Je suis plutôt Marvel que DC, plutôt Playstation que Xbox et plutôt Google que Apple.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.